La neuroscience est une science spécialisée dans l’étude de la structure et le fonctionnement du cerveau. Cette science a une relation avec beaucoup d’autres sciences, comme : la biologie, la chimie, les mathématiques, la bioinformatique et la neuropsychologie. Avec l’intervention de toutes ces sciences, on a pu arriver à de meilleurs résultats, et on a pu traiter des maladies qu’on croyait impossible à traiter. Vu l’efficacité des neurosciences sur le développement de la médecine, de la philosophie et de plusieurs autres domaines, on veut savoir si elles seraient aussi efficaces en éducation. La neuroscience serait-elle vraiment efficace dans le domaine de l’éducation comme elle l’est dans les autres domaines ? Les neurosciences et l’éducation seront-elles aussi réussies ? C’est à cela que nous allons répondre dans la suite de notre article.

La neuroscience peut-elle améliorer l’éducation ?

En entendant cette question, et sans trop réfléchir, on sait que la neuroscience peut agir positivement sur l’éducation. Les neurosciences et l’éducation peuvent former de meilleures générations une fois combinées. Le professeur de psychologie à l’Université Paris Descartes, olivier Houdé, nous explique : « À tous les âges, notre cerveau fonctionne avec trois systèmes, résume le chercheur :

  • Le premier : système des automatismes (ou système heuristique), met on œuvre des stratégies toutes faites, très rapides et souvent très efficaces, mais pas toujours.
  • Le deuxième : plus lent, logique et réfléchi. Le système algorithme conduit toujours à la bonne solution.
  • Le troisième : le système d’inhibition ou « résistance cognitive », que nous avons mis en évidence avec mes équipes de recherche. Il a un rôle d’arbitre entre les deux premiers systèmes et s’éveille doucement durant l’enfance. Seul hic, il est encore peu connu et insuffisamment entraîné à l’école par les instituteurs. C’est dommage, car il est important pour lire, écrire, compter et respecter autrui ».

Les neurosciences ont permis aux chercheurs de découvrir ces trois systèmes que nous venons de citer. Il ne reste plus qu’à combiner les neurosciences et l’éducation pour améliorer les performances du cerveau. Faire entrer les neurosciences au service de l’éducation, ne peut que produire un impact positif sur cette dernière.

Pourquoi faire enter les neurosciences à l’école ?

La ministre de l’Education nationale souhaite que les méthodes pédagogiques des enseignants s’inspirent des neurosciences et des sciences cognitives. D’ailleurs, on a pu démonter que les neurosciences éclairent la manière dont les élèves apprennent. À cet effet, la neuro-éducation (la combinaison entre les sciences cognitives et éducatives) a été officiellement reconnue par l’Organisation de coopération et de développement économique depuis 2007. Cette dernière déclare dans un rapport : « Comprendre le cerveau peut indiquer de nouvelles voies de recherche et améliorer les politiques et pratiques éducatives ». La neuro-éducation permet de comprendre les faits éducatifs, donc l’introduction de celle-ci dans les écoles ne fera qu’améliorer les résultats des élèves.

Whoua d'autres articles :